Blog diet-links.com
Image default

Le vêtement de protection anti-feu : une protection à choisir avec soin

Le vêtement anti-feu doit être fiable et efficace. Compte tenu de son utilisation et des enjeux de ses performances en protection, il est essentiel de le choisir avec soin. L’objectif étant d’assurer la sécurité des personnes qui les portent et de limiter les risques de graves brûlures. Découvrez dans cet article les spécificités de cet habit et les éléments à considérer au moment de l’achat.

À quoi sert un vêtement anti-feu ?

Le vêtement anti-feu est aussi appelé vêtement anti-flamme ou vêtement ignifugé. Il fait partie des équipements de protection individuelle (EPI) utilisés dans les métiers où les travailleurs sont exposés à des risques de se brûler, à des risques d’explosion qui peuvent provoquer des flammes, à des températures excessivement élevées.

Il est employé sur les sites industriels, sur les chantiers de construction, dans les ateliers de soudure ainsi que dans les milieux où sont manipulées des substances potentiellement explosives ou inflammables. Le vêtement ignifugé est décliné en plusieurs pièces d’habillement : pantalon, veste, combinaison, jambière, etc.).

Les caractéristiques techniques générales du vêtement anti-feu

Le vêtement anti-feu est fabriqué dans des textiles particuliers qui possèdent des propriétés qui l’empêche de prendre feu rapidement, ou de s’éteindra rapidement dès que les sources de flamme ne sont plus à proximité. Il peut être confectionné avec du tissu fait de fibre modacrylique, en aramide ou encore en polycoton/coton traité anti-feu.

Les modèles en modacrylique ont la particularité d’être intrinsèquement ignifuges, légers et confortables et faciles à trouver puisqu’il est privilégié par les entreprises. Ceux en aramide sont plus robustes et durent plus longtemps, mais sont plus rares parce qu’ils sont surtout employés dans les industries du pétrole et de la chimie, par les soldats du feu et par l’armée. Ceux en textile traités anti-feu pour leur part, conviendront aux risques minimes.

Comment bien choisir ?

Comme toute composante de la tenue de travail et tout élément d’EPI, le vêtement anti-flamme doit être choisi en fonction de son futur usage. Il faudra ainsi tenir compte des milieux dans lesquels il sera utilisé, du type et du niveau de risques (potentiels et réels) présents. Il est utile de préciser ici que ces pièces d’habillement se lavent et les lavages fréquents peuvent entamer leur efficacité.

Par ailleurs, si les activités mettent en présence de substances chimiques agressives, il est préférable de miser sur un vêtement avec finition fluorocarbonnée. Et si les sites d’intervention sont mal ou peu éclairés, les articles haute-visibilité sont à privilégier.

A lire aussi

Témoignage : Comment j’ai aidé mon chat à s’épanouir ?

Franck

Les aspects les plus importants de la mode pour les femmes

Tamby

Tout savoir sur les avantages de l’automatisation d’entrepôt

sophie

À la découverte des carpes koïs

sophie

Conseils pour choisir un doseur industriel

sophie

Adopter un animal de compagnies

Laurent

Blattes dans une boulangerie : Comment lutter contre ces petites bestioles ?

sophie

À quoi s’attendre lors de votre premier cours de yoga

Tamby

Les services proposés par les pompes funèbres

sophie