Blog diet-links.com
Image default

Automatiser la gestion des contrats

De la création au stockage en passant par la négociation et la signature, la gestion du cycle de vie des contrats peut s’avérer fastidieuse et chronophage. De plus, personne n’est à l’abri d’erreurs ou d’oublis qui peuvent avoir de fâcheuses conséquences. C’est pourquoi de plus en plus d’entreprises se dotent d’une solution de CLM (Contract Lifecycle Management).

Mais comme tous ne se valent pas, cet article va vous exposer les fonctionnalités incontournables d’un bon logiciel CLM.

Une interface simple avec des modèles génériques configurables

Le but premier lorsque l’on souhaite acquérir un logiciel de CLM, c’est de simplifier la rédaction des contrats. Il faut donc qu’il ait une interface intuitive afin que n’importe quel utilisateur puisse le prendre en main dès la première utilisation. Pour cela, il existe des solutions qui proposent des modèles de contrats génériques comprenant toutes les clauses possibles et imaginables. L’utilisateur se laisse ensuite guider par un questionnaire qui permet au logiciel de sélectionner uniquement les clauses nécessaires. Ainsi, en quelques questions, le contrat est personnalisé et simplifié pour répondre exactement au cas présent.

Une bibliothèque exhaustive

Le logiciel doit aussi pouvoir répondre à tous les cas de figure. Il doit être doté d’une bibliothèque comprenant tous les documents génériques dont l’entreprise peut avoir besoin. Contrats de travail, lettres d’intention d’achat, mandats, baux d’habitation, droit à l’image… tous les documents de droit social et de droit immobilier doivent pouvoir être générés. Certaines solutions, pour répondre à tous les besoins, peuvent être complétées avec les modèles de l’entreprise acquéreuse.

Implémentation et compatibilité

Le processus contractuel n’est qu’une partie d’un processus plus large. Par conséquent, outre que son implémentation doit être simple, un logiciel de CLM doit être compatible et s’intégrer au système informatique de l’entreprise et à ses autres outils. Ainsi, il sera possible de récupérer des données des autres logiciels (CRM, CPQ, etc.) au cours de la rédaction automatisée sans avoir à les chercher.

Il doit aussi posséder des outils de signature électronique, la sécurité étant assurée par un système d’authentification, tant pour la signature que pour l’ouverture et la modification des contrats.

Sécurité et conformité avec la loi

Et enfin, outre un système de sécurisation des actes et contrats et des signatures électroniques, les documents doivent également être en conformité avec la législation en vigueur. Les développeurs de la solution CLM doivent donc avoir été supervisés par des juristes confirmés.

A lire aussi

Garde-meubles et déménagement à Lancy

Michel Vartan

Tout savoir des étagères pour véhicule utilitaire afin d’entreprendre l’aménagement de son fourgon professionnel

Tamby

Définir une cible marketing : les points à connaitre

sophie

Le scoring client et ses avantages

sophie

Eric Duval, promotion immobilière et aide au développement

Michel Vartan

Habits pour les armées et les forces de l’ordre

Michel Vartan

Tout savoir sur les activités d’une agence de communication

sophie

Reprise d’un commerce : vendre, acheter ou louer les murs commerciaux ?

sophie

Comment commander un extrait KBIS sur le net?

Michel Vartan